Putallaz dans le vrai, Fragnière dans le déni

PutallazLe précédent d'une critique de l'attitude des médias à heure de grande écoute a fait cicler toutes les alarmes des rédactions de Suisse romande. La réponse immunitaire fut prompte quoique guère convaincante.

Il suffit parfois d'une phrase, d'un mot, d'un geste, pour que l'on soit vengé et consolé de tout. Ce mot, cette phrase furent prononcés par François-Xavier Putallaz, dans sa vêture de philosophe, que la RTS aurait sans doute espéré ce jour-là moins précis et incisif:

"Certains médias, dominants en Valais, ont attisé la tension et la haine.

[...] Il y a une grave responsabilité de cette mise en scène de certains médias - pas tout le monde -, et de certains politiques.

[...] Le média principal en Valais, là, a une très grave responsabilité sur le dérapage. C'est facile de monter en épingle [...] On ne laisse pas parler, on Continuer la lecture ->

Affiche Darbellay: La police envoyée chez les UDC

Descente de police chez un membre de l'UDC à 5 jours des élections. Un hasard ?

Le 14 mars dernier, sur mandat du procureur général Nicolas Dubuis, pas moins de 7 agents de police sont descendus au petit matin chez un membre de l'UDC, au prétexte de l'affiche mettant en cause des malversations au bénéfice du candidat PDC au Conseil d'Etat Christophe Darbellay.
Faut-il préciser que ceux-ci n'on absolument rien trouvé.

De toute évidence, tout aura été tenté pour discréditer le parti d'Oskar Freysinger avant le second tour des élections du 19 mars. L'on a bien du mal à croire que ce soit le candidat UDC, actuel chef de la sécurité, qui aura aiguillé les forces de l'ordre vers les membres de son parti.

Le nouveau régime a déjà commencé on dirait...

NM… Continuer la lecture ->

La section valaisanne de Daesch ne soutient pas Oskar Freysinger

Vous vous souvenez tous de, Mathieu Arlettaz, ce charmant jeune valaisan qui avait renié sa foi pour se mettre à la diète en période de ramadan et aller "se battre" en Syrie, mais pour revenir fissa, la queue entre les jambes, retrouver la douceur ouatée de ses foyers sous l'air attendri de ces Messieurs du Ministère public fédéral.

Et bien ce brave garçon, qui pose en treillis et gants de tireur d'élite sur sa page facebook, a des opinions politiques et les dispense à qui veut bien les entendre comme d'autres les révélations du prophète.

oskar arlettaz

Qu'il ne soutienne pas Oskar Freysinger paraît plutôt bon signe, mais alors, qui soutient-il ?

NM… Continuer la lecture ->

Tribunal de Sion: Le Nouvelliste sous protection rapprochée

Valais: Comment Lionel Henriot et François Fardel, juges au Tribunal civil, ont protégé le Nouvelliste des conséquences de ses méthodes... Chronique banale de l'asservissement de la justice aux besoins d'un système. 

Les lecteurs assidus du Bureau audiovisuel francophone savent déjà comment Gilles Berreau, journaliste au Nouvelliste, a monté, sur commande, l'"affaire" dite de la "balle dans la nuque" - affaire qui valut au candidat UDC Adrien de Riedmatten d'être soudainement propulsé au rang de seul et unique argument à faveur de Stéphane Rossini pour les semaines qui suivirent. Ils savent encore avec quelle rigueur Sandra Jean, rédacteur en chef du titre valaisan, propriété du groupe français Hersant, a nié tout droit de réponse au principal intéressé.

Recours à la 'Justice'

c103caninesE_v2L'on ne peut avoir lu Canines ou le Mur dans la Vallée (épuisé, en cours de réédition) et attendre autre … Continuer la lecture ->

Axe media-PS: Ce commentaire que le Nouvelliste ne veut absolument pas voir publié

commentaire nf2rougeMentir, monter une affaire pour suicider un honnête homme, puis laisser la presse faire son ouvrage, mais toujours, toujours, empêcher la vérité de faire jour.

Il y a quelques jours, votre serviteur faisait l'objet d'une opération de passage à tabac médiatique. Le journaliste de garde ce soir-là, Gilles Berreau, du Nouvelliste, était sifflé pour la besogne, il s'exécuta sur le champ, sans discuter, malgré l'heure tardive. D'un classique désespérant, me direz-vous, ennuyeux presque. Reste que la façon dont tous les journaux incriminés se débattent contre leur devoir d'accorder un droit de réponse est symptomatique de leur relation à l'obligation d'informer. L'article 1 de la Déclaration des Journalistes commence par ces termes "Rechercher la vérité". Aujourd'hui la vérité est fabriquée, dans un contexte où le mensonge, le mensonge éhonté, le mensonge devenu vérité à force d'être asséné, devient la seule version possible. On … Continuer la lecture ->

Oskar, en vers et contre tous

le temps

Avec un peu moins de 31’000 voix, Oskar Freysinger créait la surprise en Valais le 5 mars 2017.

Un nombre de voix qui a monopolisé les sujets d’informations des principaux médias romands, tels que Le Temps ou la RTS, au point de gommer les autres résultats du Grand Conseil. Résultats qui ont pourtant coûté six sièges au PDC, le tout dans un silence médiatique de cathédrale qui reste difficilement compréhensible.
Il en va de même pour l’UDC qui, à l’exception de Sierre, a progressé dans la quasi-totalité des circonscriptions valaisannes, et dont l’enracinement s’est traduit dimanche passé par un gain de deux sièges. Là encore, cette percée n’a pratiquement fait l’objet d’aucune manifestation médiatique. Posons-nous la question, pourquoi ?

Parce qu’Oskar Freysinger représente tout ce que le paysage médiatique romand redoute et conspue : Une UDC romande émancipée de la ligne blochérienne, une … Continuer la lecture ->

Coupons-lui-la-queue/la-voie: Qui se cache derrière la « société civile » ?

Tandis que la RTS entonne le refrain de la génération spontanée d'une contestation populaire, le doute survient...

Coupons-lui-la-queue/la-voie - sorti aux forceps de l'anonymat par la magie des réseaux sociaux - en remet une couche aujourd'hui, assuré du cordon médiatique censé garder la prétention d'une légitimité tirée des tréfonds de l'inconscient collectif valaisan.

Un homme

Le postulat est faux, qui prête bien de la versatilité à l'esprit du cru et feint d'oublier que, nonobstant la témérité de l'attaque à l'endroit du premier parti du canton, plus de 30'000 personnes - bien au-delà des forces du parti - ont gardé leur confiance au turbulent conseiller. Le fond est vicié mais l'histoire est belle pour les médias, alors gardons l'histoire. Médias qui se nourrissent de fantasmes divers, à commencer par celui de l'homme providentiel. Ainsi se satisfont-ils peu de temps du mythe de la jacquerie … Continuer la lecture ->