La démocratie directe, ce fléau

Supprimer la démocratie directe pour permettre l'immigration et l'avènement d'un monde sans frontières ni peuples. La réflexion commence...

manatschal"La démocratie directe en termes d’initiatives et de référendums est souvent utilisée contre les intérêts de la population immigrée." C'est avec ces mots que le Pr Anita Manatschal annonce sa leçon inaugurale à l'université de Neuchâtel. Voilà qui n'augure rien de bon.

Certes, le Pr Manatschal aura eu la présence d'esprit de laisser la question  ouverte - "bienfait ou fléau" - mais des saillies telles que :

Un regard sur les débats publics et politiques n’est pas très instructif à cet égard, dans la mesure où ces derniers sont souvent empreints d’émotions comme la peur ou la compassion.

ne sont pas là pour rassurer. En effet, ramener le débat démocratique à la seule effusion des émotions revient à considérer le … Continuer la lecture ->

ASIN vs Foraus : La place de la Suisse dans l’Europe

Echange musclé sur Radio Lac à l'occasion de la visite du "bailli" Juncker à Berne pour la collecte de l'impôt de "cohésion" ; lequel sera vraisemblablement versé sans la moindre contre-partie valable.

Radio Lac, 23 novembre 2017, MM. Adrien de Riedmatten, coordinateur romand de l'ASIN et Cenni Najy, Senior policy Fellow Europe de Foraus.  Le lobby du peuple face aux grandes agences internationalistes ?

1ère partie


2e partie


3e partie

 

NB : Petite correction, le Luxembourg ne s'est pas séparé des Pays-Bas à la suite de l'accession de Beatrix, mais, bien sûr, de la reine Wilhelmine, en 1890, à l'aube du XXe siècle. L'abandon de la loi salique au Luxembourg ne surviendra qu'en 1907, ouvrant la voie aux Grandes-duchesses Marie Adélaïde et Charlotte. Les spécialistes auront corrigé d'eux-mêmes et, certainement, déjà pardonné.

A noter encore que, depuis … Continuer la lecture ->

François Schaller : « J’ai toujours eu de mauvaises fréquentations »

 

Il est des voix qui crient dans le désert et n'ont que la persévérance pour contrer le concert unanime de médias alignés. Des journalistes dont la pertinence frappe au cœur des doxas, secrètement haïs, redoutés, parfois même respectés pour faire la lumière là où il fut décidé que régneraient les ombres.

François Schaller est sans doute le dernier d'une caste de critiques liés, enchaînés, comme malgré eux, par l’évidence de certains faits. Un accident de parcours dans l'horizon policé d'une presse maintenue à bout de bras pour offrir le spectacle permanent de la docilité institutionnelle. Il semble que l'avenir politique de notre pays relève encore de personnalités affranchies des contingences les plus convenues. Frappé du mal de l'objectivité, Schaller s’est toujours bagarré pour l’indépendance, la liberté intellectuelle et politique. L'ancien rédacteur en chef de l’Agefi prend aujourd’hui sur lui d’ouvrir le financement d'un … Continuer la lecture ->

Le vrai visage d’Ignazio Cassis

Un Conseiller national PLR est-il autre chose que le porte-voix de son parti ?

Continuer la lecture ->

Faire taire un UDC : La menace pédophile

Cet article est spécialement dédicacé à Stéphane Rossini, Barbara Lanthemann, François Barras, Gilles Berreau, Patrick Ferrari et Sandra Jean, du Nouvelliste. Pour que vous compreniez ce que les mensonges que vous proférez, les réponses que vous empêchez, provoquent dans les esprits les plus fragiles qui ont le tort de vous croire.

 

Des responsables du parti socialiste valaisan ont-ils associé leur nom à des appels à peine voilés à s'en prendre aux enfants de leurs opposants politiques ?

La violence de la dernière campagne d'élections valaisannes n'est plus à démontrer, Nouvelliste et médias mainstream ayant abondamment tendu plumes et micros aux responsables de la gauche pour s'entendre répéter en boucle à quel point dite campagne était "délétère" ; terme appris la veille, en catastrophe, pour faire face à la "déferlante".
Nous ne reviendrons pas sur les nombreuses fabrications médiatiques, les … Continuer la lecture ->

15 ans d’adhésion à l’ONU : La Suisse va perdre sa neutralité et sa démocratie

 

2002, année noire, la Suisse s'abîmait dans le marécage mondialisant de l'ONU et des Bilatérales. 15 ans plus tard, les lobbyistes d'hier trouvent à se féliciter que rien d'essentiel ne soit arrivé. Rien de grave, certes, mais rien d'utile non plus. Reste que cette adhésion n'était qu'une étape, comme tant d'autres, vers toujours plus de dépendance et de soumission au nouvel ordre international. C'est la fin de notre neutralité souveraine et du recours systématique à la démocratie qui se préparent... ni plus ni moins.

La Suisse est le seul des 193 états membres dont le peuple a pu s'exprimer quant à son adhésion. Ce qui dit tout du fondement démocratique de cette tour de Babel politique qu'est l'Organisation des Nations-Unies. Mais cette libéralité était déjà celle de trop pour un Conseil fédéral qui compte bien s'affranchir de la tutelle de son souverain pour … Continuer la lecture ->

Nantermod : « Non, Christophe Blocher n’est pas le diable incarné »

Continuer la lecture ->