Le PLR célèbre le bilan de Castro. L’UDC choquée

904300956-cornelio-rojas-the-26th-of-july-movement-shooting-dead-prison-cell"Salut Fidel", c'est le cri d'amour ultime lancé par le Parti libéral-radical valaisan dans le dernier numéro du Confédéré du 2 décembre 2016. L'éloge ne connaît pas de limites quand il s'agit de saluer le bilan de l'une des plus sombres figures des XX et XXIe siècles.

Les dissidents, les boat people, les condamnés à mort, de faim, de soif, de maladies, sont des milliers, des millions, à avoir laissé des témoignages éprouvants. Pour le PLR, il convient plutôt de célébrer le grand homme, "son rôle de dictateur ou de libérateur selon les clans, son charisme étonnant." Oui, car pour la revue radicale, Castro a libéré Cuba de la famine, des profiteurs américains, de la prostitution et... des casinos. Il aurait libéré les Cubains ni plus ni moins que de l'esclavage.

"En 2016 plus personne n’a faim à Cuba, l’analphabétisme a disparu, la densité de médecins et l’une des plus fortes du monde et les soins sont gratuits, mais l’embargo US est toujours en vigueur, non plus pour lutter contre le communisme mais par esprit de vengeance du puissant voisin."

pastilleBien sûr, la vision radicale du paradis socialiste est à mille lieues de la réalité. Les Cubains ont faim, le "Livret de fournitures", un carnet de rationnement, est toujours en vigueur, et non pas à cause d'un embargo qu'aucune nation occidentale autre que les USA ne respecte, mais à des fins de contrôle de la population. Quant à l'instruction et à la santé, ce sont de gros appareillages paraplégiques comme dans tous les systèmes socialistes. Ce que le PLR  nous vend ici n'est rien de plus que la vieille propagande imprimée, maculée de photos jaunies des jeunesses castristes en sourires et en drapeaux.

On lit encore des morceaux de bravoure d'une ingénuité pathétique :

"Le régime castriste, s’il a su extirper le peuple de l’exploitation, n'a pas su le sortir totalement du communisme, en tout cas sur le plan économique."

Le plan économique... Les geôles cubaines regorgent de prisonniers politiques. Une quarantaine d'hommes attendaient encore leur exécution en 2008. Les chiffres manquent depuis. Il n'en faut pas plus au PLR, la dictature c'est l'Amérique, le communisme c'est la liberté :

"Fidel Castro et Che Guevara ont eu le mérite d’exporter cette idée de liberté en Afrique notamment. L’Histoire jugera mieux cette personnalité hors pair."

Elle ne manquera pas de juger non plus la sottise d'une telle saillie.

"Mais déjà aujourd’hui, on peut dire que son bilan est pour moitié considérable et en faveur des populations contre d'autres institutions cupides, et pour l'autre moitié plutôt négatif pour avoir sacrifié les droits humains à son maintien au pouvoir et n’avoir pas compris qu’en 1989 le communisme avait fini son périple."

Ni bon ni mauvais, Castro aurait fait un excellent parlementaire centriste. Match nul, la balle au centre. Au fil des décennies, le PLR semble s'être vidé de sa substance pour n'être plus que la caisse de résonance du délire hégémonique socialiste.

Réaction de l'UDC

wallis-fdp-nominiert-rene-constantin-70181Le jour même de la publication de cet article lamentable, le président du PLR valaisan, René Constantin, appelait, dans le cadre de l'affaire Falotti, à la démission du Conseiller d'Etat Oskar Freysinger, car on ne peut, selon lui :

"Décemment jouer ainsi avec les valeurs mêmes que nous prônons, à savoir le respect, la solidarité vis-à-vis des plus faibles."

Plus faibles auquel il ne convient pas de compter les victimes de l'idéologie socialiste... ni de la légèreté radicale. Il semble en fin de compte, qu'ici comme ailleurs, la vocation du PLR se résume à tenter de brader un peu de ce fantasme immonde qui broie les hommes mais donne des vertiges aux journalistes et à leurs financiers.

Contacté par le Bureau audiovisuel francophone, le Conseiller d'Etat Oskar Freysinger a déclaré succintement :

"Je suis choqué. Je n’ai jamais rien entendu de pareil dans une société civilisée."

NM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *