Montage médiatique: petite statistique

La presse contemporaine planifie sur le court terme, la lassitude de l'immédiateté, elle prend, crache, rejette, oublie et se souvient à loisir, avant d'exiger de tous, tout le temps, acceptation, docilité et totale soumission.

Un mois tout rond après les élections et le montage pathétique dit "de la balle dans la nuque" (faut-il préciser que M. Rossini n'a toujours pas pas déposé la moindre plainte...), un petit pointage statistique s'impose.

Sur les 6 médias qui ont relayé le montage de Gilles Berreau, du Nouvelliste, 5 en ont parlé une fois (Le Temps, Le Courrier, RTSinfo, RTS la 1ère, Canal9), Le Matin 2 fois. Seuls RTS la 1ère et Le Matin, la deuxième fois, l'ont évoqué sans citer le nom de l'intéressé en raison des plaintes et réclamations déjà déposées.

Le Nouvelliste en a parlé au moins trois fois: la première pour lancer l'accusation d'incitation au meurtre, la deuxième pour me prêter à tort des propos que je n'avais pas tenus, la troisième pour relancer une fausse accusation d'appel à la violence physique, mais qui n'a pas du tout eu le même succès que la première; la lassitude sans doute, ou le doute, certainement. Par conséquent, le Nouvelliste détient le record de "fake-news", suivi de près par Fabiano Citroni, du Matin, qui a prétendu m'avoir contacté et essuyé un refus alors qu'il s'était contenté d'approcher une tierce personne.

Sur ces 7 médias, aucun ne s'est conformé à la directive 3.8 des Droits et devoirs du Journaliste faisant obligation d'auditionner toute personne visée par des reproches graves, ce qui est le cas dans la perspective d'un dépôt de plainte. Aucun non plus n'a pris la peine de respecter la présomption d'innocence (7.4).

Le Nouvelliste, 3 fois, et Le Matin ont publié des montages photographiques résolument lacunaires sans prendre la peine de les spécifier, ce qui est une obligation de l'art. 3.6.

Suite aux plaintes, la RTS a effectué 3 modifications sur son site, le Nouvelliste une, sans doute pour éviter des poursuites plus importantes. Aucun de ces médias n'a signalé ces modifications, ce qui est pourtant un devoir inhérent à la déclaration (5.1).

La totalité de ces médias ont refusé toute forme de droit de réponse ou de rectification (5.1). Le Matin a proposé un courrier des lecteurs sous réserve que celui-ci ne mentionne pas l' "oubli" de M.Citroni. Canal9 a soumis la possibilité de réagir à l'antenne à la condition d'un dépôt de plainte pénale contre M. Rossini... Et ouais, ça se passe comme ça au pays de la presse libre.

Au total, 8 plaintes ont été déposées, la neuvième est en préparation.

Adrien de Riedmatten

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les auteurs sont seuls responsables de leur commentaire. L'éditeur décline toute responsabilité en cas de commentaire abusif. Tout abus doit être signalé ici.