Fake news: Le Nouvelliste a-t-il manipulé les Valaisans ?

Quand les médias divisent le peuple. Une Analyse...

Certains, qui se disent des amis, m'ont déjà reproché de trop parler de mon cas personnel. Je réponds à cela que, contrairement à d'autres, je ne puis parler que de ce que je connais. Ma personne est certes négligeable mais mon cas reste néanmoins symptomatique de certaines pratiques. D'où que viennent ces objections, elles n'ont qu'un seul but, que je me taise. Il me faut donc parler.

 

rts avantaprèstotalQu'est-ce qu'une fake news ?

Selon une source autorisée, la fake news - ou fausse nouvelle en anglais - serait le propre des médias russes, de la presse de boulevard, de la blogosphère d'extrême-droite et du président Trump. "A force de répéter quelque chose, certains vont finir par y croire", ajoute encore Christophe Schenk du 19h30 de la RTS.

Faut-il préciser ici que la RTS fait l'objet d'une plainte au Conseil de presse pour avoir publié, puis modifié pas moins de 3 fois - mais sans jamais signaler ces modifications, ce qui est pourtant obligatoire -, des accusations de menaces de meurtre à mon encontre.

 

Nouvelliste et manipulation

J'ai déjà traité, sur ce site, du fait que Le Nouvelliste était à l'origine de la fake news, selon laquelle j'aurais appelé à mettre un terme à l'existence d'un candidat socialiste, lequel allait incessamment déposer une plainte pénale, qui - faut-il le préciser - n'est jamais venue. J'ai expliqué aussi la nature particulière des protections dont le quotidien valaisan peut jouir auprès des tribunaux du Vieux-Pays.

Les médias romands ont été très nombreux à reprendre la nouvelle telle quelle, sans le moindre esprit critique et, surtout, sans jamais me permettre de m'exprimer à son propos. "A force de répéter quelque chose, certains vont finir par y croire", dirait l'autre...

Le Nouvelliste ne se limitera de loin pas à cette première tentative. Au total, ce ne sont pas moins de 3 montages médiatiques (25 février, 2 mars et 16 mars) qui tenteront de me prêter des propos que je n'ai pas tenus ou des menaces que je n'ai pas proférées, voire même contre lesquelles je me suis fortement opposé. "Une information fausse ou non vérifiée peut vite devenir virale", explique Christophe Schenk, c'est le but recherché.

 

Equité journalistique

Justice et vérité ne sont pas de ce monde, s'exclameront les bonnes âmes, trouvant encore à s'offusquer que je ne m'abîme pas dans le plus révérencieux des silences devant ces vérités officielles qui n'ont que la répétition pour argument.

Certes, respect et recherche de la vérité demandent une qualité et une formation qui font souvent défaut au corps journalistique contemporain. Là n'est pas la question, une simple égalité de traitement eût pu tenir lieu d'objectivité. Le Nouvelliste ou la RTS eussent pu parler des origines des financements des attaques ad personam contre M. Freysinger et les membres de son parti, ou alors, au moins, à part égale, tenir le compte des attaques violentes contre les UDC aussi bien qu'ils le consentirent pour les PS ou PDC. Mais ils n'en firent rien, et pour cause, puisqu'ils étaient partie prenante. Le Nouvelliste a non seulement omis de traiter équitablement les différents partis, il a organisé une campagne politique à l'encontre de certains membres de l'UDC trop rétifs à son goût.

 

Ambiance lourde et climat délétère

Le Nouvelliste a eu beau jeu de parler de climat délétère. Inventant des motifs de rage collective, interdisant, surtout, toute forme de droit de réponse devant des accusations graves, le journal valaisan a créé ledit climat dont il faisait le commentaire désolé quotidiennement. Le but ? Dessiner un horizon d'attente menaçant, personnifié par quelques individualités, pour empêcher leur élection, ce qui fut fait avec succès.

Ce trafic mensonger contraste avec la plus totale impunité médiatique dont ont bénéficié les adversaires politiques de l'UDC. A leur défense, ces derniers ont été gravement manipulés.
Ce qui suit démontre sans difficulté que l'ambiance de la campagne est du fait exclusif du Nouvelliste, lequel a su jouer des personnalités de certains pour installer un climat de rupture et de conflit perpétuel entre citoyens d'un même pays.

Signalons encore, en préambule, que, toujours dans mon cas, quelques commentaires raillant ma campagne - laquelle se voulait essentiellement satirique - existaient déjà avant l'article du Nouvelliste du 25 février, mais restaient toutefois bon enfant, se limitant à traduire la frustration - fréquente à gauche - du simple fait que j'existe et en profite pour parler librement.

 

Puis vint le 25 février...

Florilège...

Les symptômes sont toujours les mêmes, la parole médiatique est acquise pour vraie sans discussion, les conclusions s'imposent qui appellent à l'insulte, à la dégradation, à la mise à mort, réelle ou symbolique. Il est permis de haïr, l'objet n'est plus un homme.

1. Yves Puippe 25.02.2017

Yves Puippe 25.02.2017

2. Grégoire Earl 25.02.2017

Grégoire Earl 25.02.2017 08h43

3. Stéphane Grégory Waser 25.02.2017

Stéphane Grégory Waser

4. Grégoire Earl 25.02.2017, 15h18

Grégoire Earl 25.02.2017

5. Philippe Michellod 25.02.2017

Philippe Michellod 25.02.2017

6. Grégoire Earl 25.02.2017

Grégoire Earl 25.02.2017 16h40

7. Grégoire Earl 25.02.2017

Grégoire Earl 25.02.2017 18h52

8. Roland Droz, Thomas Felley, Marc Steiner 26.02.2017

Droz 26.02.2017

9. Nelson Serathiuk 26.02.2017

Nelson Serathiuk 26.02.2017

10. Benoît Bagnoud 26.02.2017

Benoît Bagnoud 26.02.2017

11. Flamur Fétaj 26.02.2017

Flamur Fetaj 26.02.2017

12. Laurence Mamin 26.02.2017

Laurence Mamin 26.02.2017

13. Thibault Favre 26.02.2017

Thibault Favre 26.02.2017

14. Marc Steiner 27.02.2017

Steiner 27.04.2017

15. Grégoire Earl 28.02.2017

Grégoire Earl 28.02.2017

 

L'avalanche finit par se tasser, mais,  le 2 mars, Le Nouvelliste en remet une couche...

16. Pierre Constantin ; Flamur Fetaj 03.03.2017

Constanttin, Fetaj 03.03.2017

17. Grégoire Earl 04.03.2017

Grégoire Earl 04.03.2017

18. José Steck 08.03.2017

José Steck 08.03.2017

19. Janine Berthouzoz 09.03.2017

Janine Berthouzoz 09.03.2017

20. Grégoire Earl 09.03.2017

Grégoire Earl 09.03.2017

 

La polémique s'éteint doucement, jusqu'au nouvel article du Nouvelliste du 16 mars, mais au montage si grossier que seuls les plus fragiles se laisseront prendre.

21. Grégoire Earl 17.03.2017

Grégoire Earl 17.03.2017

etc.

Florilège ne concernant que mon seul cas, et même était-il trop long et fastidieux d'en collecter toutes les occurrences. Les candidats de plus grande importance auront même droit à des pages ou des campagnes complètes d'insultes et de dénigrements. De cela, dans Le Nouvelliste, pas un mot bien sûr ; seul le service de l'idéologie compte.

Adrien de Riedmatten

 

V. aussi

Putallaz dans le vrai, Fragnière dans le déni

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les auteurs sont seuls responsables de leur commentaire. L'éditeur décline toute responsabilité en cas de commentaire abusif. Tout abus doit être signalé ici.