Elections 2019 : Islam, mariage homosexuel, PMA, la trahison du PDC

Deux chevaux de retour, Charles Juillard et Christine Bulliard, pour entériner la trahison des valeurs et mettre le dernier coup de pelle à cet interminable ensevelissement.

Pour nos deux ingénus, l'islam est "religion comme une autre"; les crucifix, en sursis, ne doivent, au moins, pas être "interdits"; les homosexuels doivent pouvoir se marier et acheter - accessoirement 'faire faire' des enfants, quitte à "asservir les femmes". Bref, le PDC "s'inspire de philosophies d'ouverture, de partage, de solidarité", mais clairement plus du christianisme.

Que cette ruine de parti, à la consistance ectoplasmique, ait peur de dire le vrai sur l'islam, soit - tout le monde veut vivre -, qu'il ait apostasié, passe encore, il n'est pas le premier. Mais qu'après avoir juré qu'il n'y aurait jamais de "mariage" homosexuel :

CITATION :

Le PACS n’est ni un « mariage bis », ni une porte ouverte à l’adoption d’enfants. Nous avons fait cette promesse au Peuple. Nous la tiendrons. (Christophe Darbellay, 22.11.2012).

Après avoir fait mine de fixer dans la Constitution que le mariage était l'union "d'un homme et d'une femme", après être parvenu à faire annuler son échec devant le peuple par arrêt du Tribunal fédéral, de telles déclarations, un tel retournement sont pire qu'une trahison, c'est de la lâcheté. Car c'est bien la peur, la peur de contrarier les zéphyrs d'une opinion orientée, qui les a fait renoncer à ce dernier pan, ce dernier rempart, du bastion de la famille qu'ils s'étaient jurés de protéger. Leur Christ est mort, ils l'ont décloué de leur cœur comme ils le dépendront bientôt de leurs murs. Les paroles de la vie éternelle ne sont plus pour eux, ils ont choisi la vie des sépulcres blanchis.

Pour paraphraser le cardinal Pie, disons que si le temps n'est pas venu pour le Christ de régner, alors le temps n'est pas venu pour le PDC de durer. La démocratie chrétienne, sans Dieu, ma foi, c'est bel et bien terminé.

NM