Affaire Luca : « Sa part d’ombre », mon c… !

La RTS ne craint décidément pas le ridicule, la seule part d'ombre ici étant l'immense crapulerie d'une justice prête à toute les bassesses pour protéger les tenants d'un système. La corruption, de tout évidence, ça tient chaud.

Malgré le passage des ans, le bras séculier de l'oligarchie politico-médiatique est toujours aussi prompt à voler au secours de cette simulation de gouvernement, qui divertit de moins en moins cette profonde impression de dictature. Un jour, justice sera faite et il n'est pas dit qu'il faille attendre la fin des temps pour y parvenir. Les responsables paieront.

Noël Macé