France: Il neutralise son agresseur et se retrouve en taule

En prison pour avoir sauvé la vie de son épouse et la sienne

Vendredi dernier, un commerçant de la banlieue parisienne est agressé chez lui par trois hommes armés. Pour avoir retourné le pistolet de l’un d’eux et l’avoir tué, l’homme est aujourd’hui en prison.

7 réponses à France: Il neutralise son agresseur et se retrouve en taule

  1. detissot dit :

    Je porte tout mon soutient à ce couple de commerçant. J’éspère que dans une telle situation, le courage, la droiture et l’honneur me vienne en aide pour me conduire comme cet honnête comerçant et mari courageux.

  2. Szymański dit :

    C’est comme dans L’étranger de Camus. Il sera condamné pour avoir tiré le coup de feu de trop.

  3. jesus dit :

    J’éspère que ce couple de commerçant sera vite liberé par la justice des justes !

  4. Rudos dit :

    Ne nous faisons aucune illusion, ces braves gens sortiront (peut-être) de taule, mais ils seront poursuivis et condamnés, les lois sarkoziennes ne leur feront pas de cadeau. Il est bien établi maintenant que la police, dont la mission est de protéger les personnes et les biens, ne remplit plus son rôle, ce qui ne l’empêche pas de faire du zèle dans la répression anti-honnêtes citoyens. Il est d’ailleurs à noter que les policiers, soucieux de leur carrière, ce qui est humain, sont extrêmement prudents quand ils interviennent dans les « banlieues à risques », par peur de la « bavure », mais n’hésitent pas à cogner lourdement sur des Français de souche. Cherchez l’erreur !

  5. Rudos dit :

    Je ne comprends pas, ne l’ai-je pas validé ?

  6. Three piglets dit :

    __quand ils interviennent dans les “banlieues à risques?, par peur de la “bavure?, mais n’hésitent pas à cogner lourdement sur des Français de souche. Cherchez l’erreur ! __

    Il n’y pas d’erreur : quand l’état n’est pas fidéle à ses engagements par peur, manque de courage , et pour sauver les apparences, il est fort avec les faibles et faible avec les forts.
    Chirac nous avait déjà fait le coup : en prétextant l’insécurité, il s’était lancer dans la lutte contre l’insécurité … routiére.
    Et des exemples comme cela, on peut les multiplier : faible avec les immigrés illégaux, fort contre la soupe aux cochons des zid.
    faible lors des emeutes ethniques de novembre, fort contre la manif’ mémorielle sur Budapest…
    Etc etc.

  7. Soviche dit :

    La France est malade. Et ce n’est pas demain qu’elle retrouvera la santé. Les gens sont fous, et surtout ceux qui peuplent les tribunaux. Au moins quand on jouait au gendarme et aux voleurs, on savait comment y jouer. maintenant ce jeu a-t-il encore quelque saveur ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *