Antonin Scalia à Fribourg

SCALIA: Roe vs Wade: Not yet, mayby not never, but certainly not yet (.wmv, stream it with windows media player)
Droit dans ses bottes, le juge Scalia de la Cour suprême des Etat-Unis a tenu tête à un parterre de niaiseux gauchistes, parmi lesquels de (trop) nombreux professeurs, plus quelques étudiants, en droit pour la plupart, tous conquis après une petite heure d'exposition au charisme virulent de ce petit homme énergique.

Niveau artillerie de masse, on aura eu droit à la totale: Des méchants Etats-Unis à Guantanamo, en passant par "vous n'avez pas le droit" et jusqu'à la Convention de Genève...  Bref, tout le fatras habituel, ce qui aura tout de même permis à l'"accusé" de balancer cette vérité première à toute la fine fleur du corps professoral fribourgeois: "La presse de gauche européenne vous a bourré le crâne"*; rafraîchissant au possible.

Scalia a parlé droit de la guerre, dévoiement du rôle de la justice et ingérence croissante d'icelle dans les décisions politiques, sans oublier les trafics d'influence montés sur l'invocation des législations étrangères; exercice plus que féquent dans les prétoires et autres parlements de notre bonne vieille Europe. Choses, vous l'aurez compris, qui ne se disent, pas même à voix basse, ni ne s'entendent de ce côté-ci de l'Atlantique; bref, en ce qui nous concerne, du pur concentré de bonheur en intraveineuse, tellement bon que ça devait sûrement être illégal.

Le juge Scalia a rappelé son attachement à la loi naturelle et fustigé les "évolutionnistes de la Constitution", nouveaux mollahs de l'ouest qui s'arrogent la compétence de définir ce qui est bien ou mal. "Une bonne Constitution est une Constitution morte, a-t-il continué, le problème avec les Constitutions vivantes, c'est que quelqu'un doit décider de leur évolution. C'est une énorme responsabilité, dans une démocratie, que de confier cela à 9 avocats. Il n'y a jamais eu de droit au suicide, en 200 ans, dans la déclaration des droits. De quel droit me reviendrait-il de décider d'un quelconque 'droit au suicide' ?". 

Interrogé par le Baf sur la probabilité d'un retournement prochain de l'arrêt de la Cour Roe vs Wade, légalisant l'avortement, le juge suprême s'est fait prudent. Aucune idée a priori: "Il y a encore, 5 juges (sur 9) qui ont voté en faveur de Roe vs Wade". "Si je devais me prononcer, je dirais 'pas encore', peut-être un jour, mais certainement pas maintenant (not yet, mayby not never, but certainly not yet)"; le rêve américain est encore à venir.

Sur la question de l'avortement, le juge Scalia a déclaré ne pas avoir "d'opinion publique et officielle quant à savoir si l'avortement doit être interdit ou non. Mon avis est que, quelle que puisse être la réponse, elle n'est pas contenue dans la Constitution des Etats-Unis. Je n'utiliserais pas plus notre Constitution pour permettre l'avortement que pour demander une interdiction de l'avortement". Clair, la réponse est ailleurs.

Conférence du juge Antonin Scalia, intégralement en anglais (wmv. Le format windows media vous permets de regarder le début pendant que vous téléchargez, ouvrez donc en windows media) 

La mauvaise qualité des images et du son vous agace? faites un don pour nous permettre d'améliorer notre matériel ou fermez-la ;-P

 * Une presse qu'il a désignée à notre sympathique collègue de Radio Fribourg comme "très hostile".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *