La vidéo que la RTS veut absolument voir supprimer

Incohérence patente des services de la SSR...

Le 2 janvier dernier, la page facebook de l'initative no Billag publiait innocemment une vidéo des humoristes de 120 secondes, datant d'il y a quelques années, et qui avait encore le loisir de se montrer critique envers l'injuste système de la redevance. Sketch à mille lieues, d'ailleurs du récent exercice des deux humoristes pensionnés et qui tendait à faire croire que le moindre geste du quotidien deviendra payant avec le 4 mars en cas de succès. L'esprit critique n'est plus guère le bienvenu sur les ondes de la radio d'Etat.

A la SSR, on ne tergiverse pas avec les dissidents politiques. Le Service juridique de la RTS, payé avec nos sous, balance les grandes orgues et menace de traîner les initiants devant les tribunaux pour un lien... (un peu comme il menaçait, souvenez-vous, le bafweb, il y a une dizaine d'années, nous accusant de faire du "hotlink", ce qu'ils considéraient alors comme étant à "lisière de la légalité". Cinq ans plus tard, cette même RTS se résignait à la modernité et installait  d'elle-même le partage systématique sur tous ses produits audio et vidéo).

M. Nicolas Jutzet, président du comité d'initiative a poliment refusé précisant que le débat se devait de rester libre dans le cadre d'une campagne démocratique. Dans l'intervalle, les écuries d'avocats de la RTS ont réagi en faisant supprimer la vidéo sur Youtube.

Les deux Vincent jouent leur peau

L'humoriste Vincent Kucholl est le plus acharné à réduire les initiants au silence, il faut dire que les deux artistes jouent leur avenir professionnel - et financier - le 4 mars, ainsi que le révèle ce post facebook qui se passe de tout commentaire. Quand on aura tout dit...

IMG_2026

 

Liberté fondamentale

Voilà la notion d'information neutre et objective de la SSR, un filtre idéologique permanent, une castration de toute forme d'esprit critique, la pression judiciaire si vous faites mine de vous servir d'internet pour résister. Le 4 mars, mettons fin à ce régime répressif de l'information.

Le bafweb vous la met ici, pour répondre aux impératifs de la liberté d'expression inscrits dans notre Constitution et d'information de l'art. 28 al. 2 LDA.

Source: RTS Couleurs 3 120 secondes, 14.03.2014

 

NM

 

Bafweb.com ne vit que de vos dons. Une somme, même modeste, par article, nous permet de continuer comme nous le faisons depuis des années.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les auteurs sont seuls responsables de leur commentaire. L'éditeur décline toute responsabilité en cas de commentaire abusif. Tout abus doit être signalé ici.