Unifr : Le lobby a-t-il menti ?

De source proche du dossier, le professeur suspendu n’a jamais prononcé les phrases écrites dans Spectrum, le journal étudiant de l'université de Fribourg, lequel avait fait la part belle, à deux ans d'écart, aux accusations d'une militante homosexuelle.

Cela voudrait-il dire que les militants LGBT n'hésiteraient pas à user de mensonges pour faire avancer leur cause ? Cela paraît invraisemblable.

NM

Source

Liberté d’expression: le lobby veut museler l’université de Fribourg MàJ