Un Iranien fait interdire à sa femme de travailler

La loi le lui permet!

La justice a interdit à une jeune Iranienne de travailler à l’extérieur de la maison à la demande de son mari qu’elle avait quitté depuis deux ans, a rapporté dimanche le quotidien gouvernemental Iran.

«Dans l’acte du mariage, il est écrit que la profession de l’épouse est : femme au foyer», a déclaré le tribunal, selon le journal. L’acte de mariage ne prévoyant pas qu’elle travaille à l’extérieur, «son mari peut lui interdire de travailler», affirme le jugement.

«Elle a commencé à travailler sans ma permission et je veux l’en empêcher», a déclaré le mari. Devant le juge, la jeune Iranienne a déclaré qu’elle avait quitté son mari «parce qu’il lui avait menti sur son niveau d’étude et parce qu’il la maltraitait».

Elle a fait appel du jugement. Le journal ne fournit pas plus de précision sur les identités ou la date du procès. Selon la loi iranienne, fondée sur l’islam, les femmes doivent obtenir l’autorisation de leur mari pour travailler ou pour voyager à l’étranger.

Au moment de la rédaction de l’acte de mariage, la femme peut toutefois demander à son mari de lui accorder le droit de travailler, de faire des études ou de voyager sans son autorisation.

dhnet.be

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *