Irak: L’après Saddam… vers une interdiction des chèvres

Saddam Hussein était un salaud, c’est couru, le pays est désormais libre et avance d’un pas plus sûr vers la démocratie la charia.

Des islamistes se réclamant de Ben Laden se sont, en effet, constitués en « émirats » autonomes dans de nombreuses villes comme et dans des quartiers entiers comme à Baghdad ou à Kirkouk. Leur tactique est simple : dès que les troupes coalisées évacuent une ville ou un quartier, après une opération, ils se répandent dans les rues en tirant des coups de feu et en saluant l’avènement d’un émirat.

Sitôt dit sitôt fait, la « chariaa », aux normes wahhabites est proclamée. En vertu de ces nouveaux commandements, tout chiite est considéré comme un ennemi et doit être exécuté. Un sunnite marié à une chiite doit la répudier ou la contraindre à embrasser le sunnisme. Quant à l’épouse sunnite d’un chiite, le problème se règle avec l’assassinat du mari, comme prescrit par le premier commandement.

Ce qui a entraîné un exode des familles désireuses de maintenir leur intégrité vers des villes ou des quartiers moins rigoristes. Les témoignages de réfugiés sur les pratiques de la « chariaa », revisitée par les émirs, donnent une idée de ce qui nous attend, si…

Dans le gouvernorat d’Anbar, zone de parcours pastoral, un émir local n’a pas trouvé mieux que d’interdire le pâturage des chèvres sous prétexte que leurs « parties honteuses » sont visibles.

En conséquence, les propriétaires de chèvres doivent les égorger et vendre leur viande. Les bergers sont autorisés à les emmener paître uniquement si ces « parties honteuses » sont recouvertes d’un tissu.

Comme il y a une explication à tout, les émirs ont la leur, la voici :

« Dieu a stigmatisé les chèvres parce qu’un prophète s’était caché au milieu de leur troupeau et qu’elles avaient bêlé révélant sa présence. C’est ainsi que Dieu s’est vengé d’elles en révélant leurs parties honteuses. » J’imagine d’ici, un collège de théologiens planchant sur cette question fondamentale : faut-il habiller les chèvres avant de les sortir ?

Ces émirats entendent aussi proscrire tous les objets ou pratiques qui n’existaient pas à l’époque de la révélation. Parmi les autres mesures proclamées, on peut citer pêle-mêle :

L’amputation des doigts qui tiennent la cigarette chez les fumeurs,

La même peine pour ceux qui écoutent de la musique,

L’interdiction de la roue de secours pour les automobilistes,

La fermeture des salons de coiffure.

Et puis, la meilleure, interdiction de consommer du concombre et de la tomate parce qu’ils rappellent les organes de reproduction mâles et femelles

2 réponses à Irak: L’après Saddam… vers une interdiction des chèvres

  1. Belenos dit :

    un émir local n’a pas trouvé mieux que d’interdire le pâturage des chèvres sous prétexte que leurs “parties honteuses? sont visibles.

    Ah dis donc, ils font aucune différence avec les femmes.

  2. Belenos dit :

    C’est une pathologie sexuelle l’islam. Ou pour mieux dire, c’est un remède aux pathologies sexuelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *