Cameroun: 531 591 enfants victimes de la traite

La deuxième réunion spécialisée sur le trafic et l'exploitation des enfants en Afrique de l'Ouest et du Centre s'est achevée jeudi soir à Yaoundé, capitale camerounaise. Les représentants de 24 pays, ainsi que d'Interpol et des ONG ont participé à cette réunion.

Les participants ont axé leurs travaux sur l'élaboration de stratégies communes destinées à lutter contre ces phénomènes de manière "significative et durable": Essentiellement un renforcement de l'échange de données policières et de la coordination via le système Interpol, une plus grande ouverture envers les organisations internationales et non-gouvernementales qui s'occupent des questions de l'enfance et la mise en place d'un Fonds de soutien aux actions de réhabilitation et de réinsertion des victimes de la traite.

Deux études réalisées par les chercheurs camerounais au cours des mois de mars et d'avril 2000 et de février 2004 ont mis en évidence la gravité du phénomène de trafic d'enfants au Cameroun.

L'étude de 2000 a démontré que 531 591 enfants étaient concernés par le trafic à fins d'exploitation ouvrière, soit 161 456 à Yaoundé, 103 824 à Douala, 14 611 à Banmenda et 233 700 dans les autres localités du pays.

Au terme de l'étude de 2004, 73 sur 77 employeurs camerounais interrogés ont spontanément reconnu qu'ils utilisaient des enfants dans leurs entreprises.

Le trafic et l'exploitation des enfants constituent l'une des préoccupations majeures des gouvernements des pays d'Afrique de l'ouest. Cette forme de criminalité y est très présente et nombre d'Etats se sont engagés dans la lutte avec l'aide des organisations internationales et des ONG.

xinhuanet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *